Derniers articles publiés

Qui n'a pas entendu parler du "Peak Oil", correspondant à la période d'extraction maximum de pétrole brut. Qu'en est-il du combustible nucléaire, quelles sonts les réserves et quelle sera sa disponibilité dans les décennies à venir?

Ressources

Comme pour le pétrole, la question des ressources en combustible nucléaire est sujette à de nombreuses incertitudes et fluctuations liées à différents facteurs, techniques, scientifiques et aussi stratégiques. 

Pour les chiffres on peut se baser sur les données de l'AIEA (Agence Internationale pour l'Energie Atomique ) que l'on suppose sérieuse et bien informée!  Avant de regarder les chiffres voici quelques détails sur la terminologie utilisée:

1) les ressources prouvées =  réserve, sur lesquelles il n'y a aucune incertitude

2) les ressources supposées = ressources prouvées + ressources sur lesquelles il y a une petite incertitude, et donc un  risque modéré de se tromper

3) les ressources spéculatives = ressources prouvées + ressources supposées + ressources à trouver... et donc hautement aléatoires

De plus, comme pour le pétrole, les quantités "accessibles" dépendent du prix que l'on est prêt à mettre pour les extraire. Pour référence, le prix actuel de l'uranium sur le marché est de ~75$/kg. L'AIEA présente des valeurs de ressources disponibles pour des coûts d'extraction allant jusqu'à 130$/kg: 

 

 Type de ressource
 Quantité (coûts < 130$/kg)
 Ressources prouvées (réserves)  3,3 Mt *
 Ressources supposées  3,3 + 1,4 = 4,7 Mt
 Ressources spéculatives  3,3 + 1,4 + 10,1 = 14,8 Mt

* Mt = méga tonnes  = 106 tonnes

 

Consommation

En 2006 la consommation mondiale en Uranium a été de 68 kt (68'000 tonnes). Notez que sur ces 68 kt, 40 kt proviennent de la production 2006 et le reste, soit 28 kt, est prélevé sur les stocks civils et militaires, estimés à 200 kt.

Quelques scénarios pour le futur 

Essayons d'imaginer quelques évolutions possibles pour les prochaines décennies en fonction des chiffres que nous avons.

1) Production constante et consommation constante

Si le rythme de production et de consommation ne change pas, la situation sera tendue dès 2015 lorsque les stocks civils et militaires seront épuisés. La production mondiale ne sera alors pas capable de répondre à la demande. Cette situation serait grave pour les pays qui sont dépendants à la fois du nucléaire et du pétrole.  

2) Production croissante et consommation constante

Admettons que la production augmente de manière à compenser les quantités puisées sur les stocks. Ainsi dès 2015 la production serait égale à la consommation (~70 kt/an). Les ressources prouvées permettraient alors une exploitation sur ~47 ans.

Les réserves supposées: ~67 ans et les ressources spéculatives plus de 200 ans.

Cependant si les difficultés avec les produits pétroliers se maintiennent il y a de fortes "chances" pour que la consommation mondiale d'uranium augmente fortement. Ce cas n°2 ne serait pas très réaliste.

3) Production et consommation croissantes

Basons notre calcul sur une production qui augmente pour répondre à une consommation qui, en 2015,correspond à la consommation actuelle d'uranium + une quantité de combustible qui permettrait de remplacer 50% de l'énergie d'origine pétrolière. D'après les chiffres d'Exxon Mobile il faudrait multiplier par 5 la capacité nucléaire mondiale. En supposant que la production d'uranium arrive à suivre, la durabilité des ressources serait alors:

~10 ans pour les ressources prouvées
~14 ans pour les ressources supposées
~44 ans pour les ressources spéculatives

En conclusion, si les chiffres dont nous disposons sont corrects alors la situation du nucléaire est très délicate. En l'état cette technologie n'est pas en mesure de prendre la relève du pétrole, même en partie.

Des progrès technologiques sont indispensables pour imaginer une place dominante de l'énergie d'origine nucléaire dans les décennies à venir. Des réacteurs nouveaux, de type surgénérateur, apporteraient peut-être une solution intéressante. A suivre...

Sources:

- AIEA website
- Dossier "Travail-Chomage-Société"
- Wikipedia: surgénération - énergie nucléaire