Derniers articles publiés

A l'heure où le réchauffement climatique ne fait plus de doute, alors que le rôle de l'activité humaine dans ce dernier est unanimement reconnu, la question du notre politique énergétique future se trouve sur le devant de la scène. Quelle voie allons-nous choisir?

Trois orientations principales s'offrent à nous:

1) Poursuivre aussi longtemps que possible avec la technologie actuelle et lutter pour assurer notre approvisionnement en pétrole, gaz, et autre matières fossiles.

2) Se concentrer sur des anciennes technologies non tributaires des ressources pétrolières, en particulier la fission nucléaire, qui a prouvé son éfficacité mais également ses dangers et ses limites.

3) Se tourner vers les nouvelles voies des énergies renouvelables, concient des incertitudes sur leur développement et leur efficacité, mais avec un objectif bien plus ambitieux.

Les énergies fossiles

La première option, celle qui consiste à poursuivre sur les technologies actuelles, étroitement liée aux produits pétroliers, semble suicidaire. D'un point de vue environnemental la réduction des émissions de gaz à effet de serre, en particulier le CO2 est une nécessité. D'un point de vue économique les coûts d'approvisionnement en matières premières ne vont cesser de croître, et seront probablement prohibitifs à très court terme. Finalement d'un point de vue sécuritaire la dépendance vis à vis de ces ressources risque de se payer très chère, dans un contexte international qui pourrait être très tendu.

Le nucléaire

La seconde option est très alléchante. Elle consiste à progressivement augmenter la proportion d'énergie d'origine non-fossile, en particulier du nucléaire,  sans autres réajustements majeurs de notre politique de consommation énergétique. On résous ainsi le problème de production de gaz à effet de serre, on bénéficie de technologies éprouvées et efficaces, tout en préservant une croissance stable du marché fort juteux de l'énergie. C'est une vision un peut cynique de notre avenir et de celui des générations futures, qui fait abstraction de la question des déchets nucléaires, ainsi que des risques liés à cette technologie.

Les énergies renouvelables

La troisième solution, quant à elle, nécessite un changement de fond dans nos rapports à l'énergie. Les mots clés sont  "innovation, optimisation et économie" . Clairement cette solution résous bien des problèmes, émissions de CO2, coûts des ressources, aspect sécuritaire, mais demande de vastes programmes de développement afin de garantir un approvisionnement abondant en énergie. De plus cette approche est viable si elle est entreprise conjointement avec une optimisation et une profonde remise en question sur notre façon de consommer les énergies.

Choix et conséquences

Une brève analyse de la situation et une réflexion sur l'évolution annoncée des marchés de l'énergie indiquent clairement la nécessité de développements dans les énergies alternatives. Sous cette dénomination "énergies alternatives" nous incluons également les actions d'économies d'énergie, que certains appellent "négawatts". Ce que l'on ne mentionne pas assez c'est l'immense potentiel commercial de cette nouvelle "industrie" des énergies renouvelables. Ce sont les emplois de demain qui sont en jeu! Le savoir faire développé dans les énergies alternatives se négociera avantageusement dans les prochaines décennies. Nous qui bénéficions de hautes écoles renommées, profitons de leur capacité de recherche et d'innovation pour devenir, en collaboration avec notre industrie, les leaders dans ce domaine et offrir les meilleurs produits pour le bien de tous.

Ne nous laissons pas tenté par la facilité apparente du nucléaire. Certes la fission permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre (tout comme l'énergie solaire, hydraulique, éolienne, géothermique...) mais elle traine avec elle des problèmes tout autant critiques: sécurité de l'approvisionnement en matières fissiles, coût de cette matière, réchauffement des cours d'eau inhérent aux gigantesques tours de refroidissement des centrales, stockage final des déchets radioactifs,  dangers liés aux réacteurs nucléaires.

Conclusion

Sur le plan énergétique nous sommes à la veille d'une époque passionnante, propice à un changement de fond sur notre utilisation et production d'énergie. C'est une chance que nous avons de pouvoir participer à ce tournant dans notre rapport avec les ressources de notre planète, de pouvoir profiter des opportunités économiques énormes, d'un contexte scientifiquement et technologiquement stimulant ainsi que des nombreux avantages en terme de confort que promettent  les énergies  renouvelables. Il ne tient qu'à nous de promouvoir leur utilisation et soutenir leur développement.