Derniers articles publiés

Image AgoraEnergy développe un sol qui récupère l'énergie mécanique des passants pour la convertir en énergie électrique grâce à une dalle spéciale contenant des éléments piézoélectriques (voir l'explication ci-dessous). La technologie qui équipe les dalles est brevetée, ell a été développée au sein des laboratoires de l'école centrale Paris.

Dans des lieux a forte affluence, l’agora energy est une source durable et locale. Elle peut être utilisée dans les environnement urbains pour alimenter par exemple de l'eclairage et de l'affichage.

 

Lien: www.agoraenergy.fr

 

Donnez-nous votre avis sur Agora Energy...

 

 

La piézoélectricité

La piézoélectricité est la propriété que possèdent certains corps de se polariser électriquement sous l’action d’une contrainte mécanique. Réciproquement ses même matériaux se déforme lorsqu’on leur applique un champ électrique, les deux effets étant indissociables.

Les matériaux piézoélectriques sont nombreux, le plus connu est sans doute le quartz, toujours utilisé aujourd’hui dans les montres pour générer des impulsions d’horloge. Aujourd'hui ce sont des céramiques synthétiques (PZT) qui sont le plus largement utilisées dans l'industrie.

La première démonstration de l'effet piézoélectrique direct est due à Pierre et Jacques Curie en 1880. Combinant leurs connaissances de la pyroélectricité et de la structure cristalline, ils prédirent et vérifièrent l'existence de la piézoélectricité sur des cristaux de quartz, de tourmaline, de topaze, de sucre et de sel de Rochelle. L'existence de l'effet inverse fut prédite l'année suivante par Gabriel Lippman sur la base de calculs thermodynamiques, et immédiatement vérifiée par les Curie.

La première application de la piézoélectricité fut le sonar développé par Paul Langevin et ses collaborateurs pendant la Première Guerre mondiale.