Derniers articles publiés

Dans le cadre de l'Exposition universelle de Shanghai (2010) la Chine à imaginé un projet d'envergure. Dongtan, une ville écologique crée de toute pièce, elle sera situé sur l'île de Chongming, à l'embouchure du Yangzi Jiang au nord de Shanghai. La ville, construite sur 86 km², comptera initialement entre 50 000 et 80 000 habitants. La Chine qui doit faire face à des pénuries d'énergie et à des problèmes de pollutions récurrents,  testera avec Dongtan la construction d'une éco-ville à partir de rien d'une région vierge. Cette méthode permet de mettre en place, grandeur nature, toutes les dernières innovations techniques et urbanistiques, en terme de production d'énergie renouvelable, d'isolation et de circulations douces.

 

Voici les principes de bases sur lesquels se sont appuyé les concepteurs du projets qui se sont ouvertement inspirés de l’écoquartier londonien BedZED, première expérience du genre.

Autonomie énergétique

Utilisation d'éoliennes
Transports en commun (dont navettes fluviales) fonctionnant à l'énergie solaire
Utilisation de la biomasse
Piles à combustibles pour les véhicules individuels

Économies d'énergie

Isolation des bâtiments par des toits végétaux
Orientation des façades en direction du soleil pour en récupérer l'énergie

Recyclage

Recyclage intégral des déchets
Recyclage de l'eau, à l'aide notamment des toits végétaux

Qualité de vie

Limitation de la taille des immeubles à 8 étages
Espace important réservé aux piétons, 6 fois plus qu'à Copenhague, ville la plus aérée d'Europe.
Nombreux espaces verts

Production et matériaux locaux

Matériaux de construction extraits ou produits localement
Production d'aliments biologiques en proximité de la ville

 Survol de la ville

La société mixte "Shanghai Industrial Investment Corporation" (SIIC) est responsable du projet et a confié la conception à la société britannique ARUP, spécialisée dans l'ingénierie civile. Le budget initial prévoit un investissement de 1,3 milliard de dollars. Pour être viable économiquement, Dongtan doit attirer les employeurs et les investisseurs. La société espère attirer des laboratoires de recherche médicale de pointe et des industries high-tech. Si les délais prévus sont respectés, une première section de Dongtan devrait voir le jour en 2010.

 

Le projet suscite néanmoins un certain nombre de critiques:

Choix du site

Sur la pointe sud-est de l'île, de vastes étendues marécageuses sont classées réserve naturelle et protégées au niveau international. Elles sont une étape migratoire pour des oiseaux allant de la Sibérie à l'Australie, dont les spatules à face noire, une espèce très rare. Le choix du site ne semble donc pas judicieux en terme de conservation des espaces naturels.

Population visée

Les populations qui pourront se permettre d'habiter Dongtan seront probablement majoritairement de riches citadins cherchant une qualité de vie supérieure à celle de Shanghaï. Dongtan serait donc une ville de privilégiés, ne résolvant en aucun cas les problèmes de pollution auxquels sont confrontées les populations les plus pauvres.

Projet vitrine

Enfin, de manière plus globale le projet serait une "vitrine écologique" dans un pays abritant 20 des 30 villes les plus polluées de la planète. L'opération est extrêmement ciblée et n'améliorera pas la situation des villes chinoises.

Liens externes: