Derniers articles publiés

L’Institut de microtechnique de l'EPFL a annoncé (12.02.13) un nouveau record mondial sur des cellules photovoltaïque de type "silicium microcristallin" avec une efficacité de 10,7%, battant un ancien record établi en 1998 par la société japonaise Kaneka Corporation.

A priori cette technologie est nettement moins impressionnante que les cellules standards en silicium monocristallin (efficacité de 15 à 20%), cependant ces cellules utilisent 100 fois moins de matière première que les technologies usuelles, soit deux micromètres seulement de matériau photovoltaïque actif. La technologie développée au PV-Lab permet ainsi d’économiser les matières premières et offre de courts temps de «retour énergétique» : l’énergie nécessaire à la production des modules est récupérée en moins d’une année dans les régions ensoleillées.

Ces avantages se traduisent par des prix de production de modules aussi bas que 40 CHF/m2, atteignant le niveau de prix des tuiles en terre cuite utilisées pour les toitures.

Ce développement a été effectué au sein du laboratoire de photovoltaïque (PV-Lab) de EPFL, faisant partie de son Institut de microtechnique (IMT) à Neuchâtel. Les résultats présenté ici ont été confirmés de manière indépendante par l'Institut Fraunhofer (ISE CalLab solar cells) de Freiburg (Allemagne).

Combinaison de silicium cristallin et amorphe

Les cellules en "silicium microcristallin" sont issues de la technologie des "couches minces", elles ne nécessitent pas l'utilisation de wafers en silicium, d'où la forte réduction de la quantité de matière noble (monocristalline) nécessaire. Lors du procédé de fabrication, des cristaux de silicium se forment à l'intérieur même de la couche de silicium amorphe. Ils constituent ainsi des dispositifs à jonctions multiples, qui permettent de couvrir le spectre solaire de manière optimale et d’obtenir des rendements supérieurs.

Source: http://actu.epfl.ch/news/nouveau-record-du-monde-pour-des-cellules-solaires/